Pisitimmariit - Matières premières et fabrication English

Matières premières

Choisir un bouleau

« Quand j’ai à faire des pliages, je choisis les arbres plus petits, parce que les différentes couches de l’arbre se séparent dans les plus gros. Les gros arbres, je les utilise quand j’ai de plus grosses pièces à faire.

Je choisis le bouleau rouge pour travailler les cerceaux et faire les pliages parce qu’il est plus malléable; le bouleau blanc est bon pour faire des manches de hache. Je peux aussi faire des raquettes avec le bouleau blanc, mais il faut faire beaucoup plus attention pour ne pas qu’il casse. J’ai déjà travaillé avec de l’épinette rouge et du sapin aussi.

Quand on le choisit, il faut aussi voir à ce qu’il n’y ait pas de nœud parce que les nœuds peuvent faire fendre le bois. Quand tu travailles le bois, il faut savoir que ce n’est pas toi qui est maître du bois, c’est le bois qui est maître de toi! »
Paul Blacksmith, Innu

Paul Blacksmith
Images : Carl Morasse
Archives de La Boîte Rouge vif, 2005

Préparer les os de fœtus de caribou

« Les osselets sont faits de fémurs de caribou, un fœtus ramassé précieusement au printemps. C’est ce que j’ai fait, au printemps dernier, pour pouvoir fabriquer ce tambour. J’ai fait sécher les osselets et je les ai grattés avec un couteau; ils sont très malléables. On nettoie le fœtus comme un caribou adulte. Quand on sort le fœtus du placenta, on l’enveloppe immédiatement dans le poil de la mère et on le conduit à l’intérieur de la tente. On doit le nettoyer à l’intérieur, jamais dehors. Il y a huit os dans le fœtus que l’on peut utiliser pour le tambour. Le fœtus de caribou est comestible, c’est une pièce de choix que l’on donne aux aînés. »

Voix de Céline Bellefleur
Cet extrait vidéo provient de la série télé Innu Aitun « connaissances traditionnelles innues »
produit par Production Manitu inc. en 2005.
Voir : www.nametauinnu.ca

Fabrication

Les différentes pièces du teueikan

Le teueikan est fabriqué avec des pièces de bois (le cadre et un ou deux cerceaux), de la peau de caribou, des cordes, préférablement rouges, et une cordelette de babiche sur laquelle sont attachés des plumes et/ou des osselets. Le montage du teueikan est chose délicate et ardue. Après que chaque pièce ait été dûment préparée, on installe la peau sur un cerceau qu’on tend à travers le cadre. On fait chauffer la peau pour la tendre davantage.

Chez les Innus, il se fait deux types de tambour. En Basse-Côte-Nord, le tambour est recouvert d’une peau tendue de chaque côté et le joueur doit l’accrocher pour en jouer. Pour les Innus de la Côte-Nord et du Lac-Saint-Jean, il est recouvert d’une peau tendue seulement d’un côté et le joueur peut le tenir par l’arrière.

Le teueikan s’utilise avec un bâton qui doit provenir du caribou (os ou panache).

01
02
03
04
05
06

1-6. Tambour appartenant à Paul Blacksmith
Archives de La Boîte Rouge vif, 2006

Tailler les pièces

« J’ai commencé à couper le bouleau avec ma hache et j’ai fini au couteau croche. Quand on taille les pièces, on doit s’assurer que toutes ces pièces sont d’égale épaisseur avant de les recourber. Je commence par réunir la partie centrale et les anneaux. On parviendra à la tension voulue en se servant des cordes autour du cerceau. Ce sont les cordes qui donnent la bonne tension à la peau. »
Jean-Baptiste Bellefleur, Innu

Voix de Céline Bellefleur
Cet extrait vidéo provient de la série télé Innu Aitun « connaissances traditionnelles innues »
produit par Production Manitu inc. en 2005.
Voir : www.nametauinnu.ca

Préparer la peau d’un jeune caribou

Il est préférable pour le son d’utiliser la peau d’un petit caribou, car elle est plus mince. La peau crue, après avoir été épilée et grattée, doit être ramollie par une source de chaleur. Elle est ensuite plongée dans l’eau ce qui la ramollit davantage. Elle est ensuite tannée avec de la cervelle de caribou préalablement bouillie, pour empêcher la putréfaction. Elle est ensuite étirée sur un cerceau et séchée.

Voix de Céline Bellefleur
Cet extrait vidéo provient de la série télé Innu Aitun « connaissances traditionnelles innues »
produit par Production Manitu inc. en 2005.
Voir : www.nametauinnu.ca

Assembler

Chez les Innus, il se fait deux types de tambour. En Basse-Côte-Nord, le tambour est recouvert d’une peau tendue de chaque côté et le joueur doit l’accrocher pour en jouer. Pour les Innus de la Côte-Nord et du Lac-Saint-Jean, il est recouvert d’une peau tendue seulement d’un côté et le joueur peut le tenir par l’arrière.

Benoît André, Innu
Images : Jean et Samuel St-Onge