Pisitimmariit - Ce qu'on en dit English

Ce qu'on en dit

La tradition d’abord

« Le tambour c’est le battement d’un cœur : celui de la mère, de la terre, d’une communauté, d’un peuple. Le tambour symbolise la vie, la relation entre l’être humain et la nature, les animaux, les esprits. »
Anne-Marie André, Innu

« À 30 ans, je suis allé seul dans le bois afin d’expérimenter ce que mon père m’a enseigné et réussir ma chasse. J’ai commencé à pratiquer les activités que mon père faisait, il m’a initié au savoir de la chasse et c’est là que j’ai commencé à apprendre.

Une personne ne peut pas jouer du teueikan si elle n’a pas d’abord tué des animaux. Elle doit avoir tué toutes sortes d’animaux comme le caribou, le castor, le porc-épic. »
Jean-Baptiste Bellefleur, Innu

Jean-Baptiste Bellefleur, Innu
Intervieweur : Laurent Jérôme – Interprète : Richard Mollen
Images : Carl Morasse, La Boîte Rouge vif et ARUC Tetauan, 2011

Lien avec le rêve

« C'est le rêve qui déclenche le processus de se fabriquer un tambour. Après avoir rêvé au tambour trois fois, on a l'impression qu'on va devenir meilleur chasseur. Le rêve amène le chasseur au caribou. »

Le tambour traditionnel innu, nommé teueikan, est davantage un outil de chasse qu’un instrument de musique. Le tambour est sacré. C’est par les rêves que les esprits visitent le futur joueur, lui disant de faire son chant, puis de fabriquer son tambour. Pour être en mesure de jouer du tambour, il faut être chasseur, que son père en joue également, et avoir rêvé trois fois au tambour.

Voix de Céline Bellefleur
Cet extrait vidéo provient de la série télé Innu Aitun « connaissances traditionnelles innues »
produit par Production Manitu inc. en 2005.
Voir : www.nametauinnu.ca

Léguer le tambour

« Plus tard, ce tambour que tu utilises maintenant, que va-t-il lui arriver? Tu vas le donner à quelqu’un, que va-t-il devenir quand tu ne l’utiliseras plus? »

« Je vais le donner au plus vieux de ma famille immédiate, à celui qui aura rêvé au tambour. Je n’ai pas beaucoup de parenté, seulement mes garçons restent, mes frères sont tous disparus, je n’ai plus qu’une sœur. »
Jean-Baptiste Bellefleur, Innu

Jean-Baptiste Bellefleur, Innu
Intervieweur : Laurent Jérôme – Interprète : Richard Mollen
Images : Carl Morasse, La Boîte Rouge vif et ARUC Tetauan, 2011

Les fonctions

Localiser le gibier
« Dans la vision de mon rêve, je vois tout en détail : je vois l’environnement où est le caribou, je vois l’endroit où il mange. C’est à cet endroit que je vais le chercher et non ailleurs. Je vais le chercher directement où il se trouve.

Quand les caribous apparaissent dans le cercle du tambour, le joueur de tambour les retient très longtemps à cet endroit. »

« Le tambour était un moyen de communication. On pouvait voir les choses ici et les choses ailleurs à la fois. On pouvait voir partout où étaient les Innus. C’était comme un téléphone, c’est par ce moyen qu’on pouvait se visiter, par le tambour. »
Jean-Baptiste Bellefleur, Innu

1-2. Jean-Baptiste Bellefleur, Innu
Intervieweur : Laurent Jérôme – Interprète : Richard Mollen
Images : Carl Morasse, La Boîte Rouge vif et ARUC Tetauan, 2011